A2DBA

Association pour le Développement Durable du Bassin d’Arcachon

Accueil > Activités > Lettre ouverte au sujet du parc naturel marin

Lettre ouverte au sujet du parc naturel marin

jeudi 15 novembre 2012, par Gérard Ruiz

Le courrier que notre association vient d’envoyer à tous les responsables administratifs en charge du dossier, à la presse locale (La dépêche et Sud Ouest), aux élus du bassin, au préfet et aux ministres de l’écologie et de la mer .

Le projet de parc naturel marin, pour lequel A2DBA a fortement milité dès le début en organisant des réunions d’information publiques et en interrogeant les maires des communes littorales pour connaître leur position à ce sujet, est aujourd’hui entré dans sa dernière ligne droite.

Le parc naturel marin du Bassin d’Arcachon est fortement espéré par l’ensemble des citoyens comme des associations et des organisations professionnelles. Le rapport de l’enquête publique qui a conclu les travaux de la mission de préfiguration en témoigne pleinement d’autant plus que toutes les parties concernées y ont largement contribué.

Toutefois, ce projet a connu des manœuvres de retardement de la part de certains élus, initialement opposés à ce parc naturel, en accord avec le préfet de l’époque. Ces mêmes élus se disent d’ailleurs prêts à se mobiliser dans le cadre de leur mandat national et à interpeller la ministre.

Les protestations unanimes des associations et des organisations professionnelles, appuyées en cela par les élus favorables au projet initialement prévu par la mission de préfiguration, ont alerté la ministre en charge de ce dossier afin de rétablir l’équilibre dans le conseil de gestion selon les principes de la gouvernance mis en avant au cours des débats du Grenelle de l’Environnement.

Cependant, il faut constater aujourd’hui des prises de position et des déclarations qui remettent en cause l’intérêt d’un tel projet.

Certains responsables locaux, notamment élus, font part de leur scepticisme sur la sortie de ce parc naturel marin en raison des délais particulièrement longs de parution du décret de création(Sud Ouest du 18 octobre).

De telles attitudes ne nous paraissent pas acceptables, car ce projet répond à l’attente de tous ceux qui sont attachés à la protection et à la mise en valeur de cet espace d’exception que constitue le Bassin.

Il semble important de rappeler ici les points fondamentaux dont le parc est porteur :
- Les missions du parc ne sont en rien la remise en cause des missions ou objectifs d’autres organismes et institutions présents sur le bassin. Le parc se doit d’être vigilant au regard des projets de toute nature qui peuvent influer sur la qualité du Bassin et il doit être consulté sur tout ce qui peut impacter la nature de son environnement marin.
- En revanche, le parc marin n’est pas une instance opérationnelle, ni réglementaire. Bien au contraire, il doit s’appuyer sur celles qui existent pour faire avancer une politique concertée sur le périmètre qu’il a en charge. Cette démarche est d’ailleurs garante d’une limitation des moyens nécessaires à sa gestion car il peut fonctionner avec une équipe d’animation réduite et en complémentarité avec d’autres instances, tel le SIBA.
- A cet effet, il respecte le principe de gouvernance dont les derniers rebondissements visant à modifier le conseil de gestion en faveur d’une seule catégorie de membres, ont montré l’attachement de la majorité des acteurs maritimes concernés à une équitable représentativité de tous au sein du conseil.
- A contrario, les missions du parc marin ne peuvent être assurées par des instances locales comme le SIBA, qui ont d’autres objectifs, souvent plus opérationnels, mais surtout qui ne comprennent dans leurs instances dirigeantes que des élus, ce qui va à l’encontre du principe de gouvernance partagée qui est à la base de tout projet de parc marin.

C’est pourquoi en tant qu’association qui s’est impliquée dès le début dans le projet de parc naturel marin et qui a ensuite activement collaboré aux travaux de la mission de préfiguration, en total accord avec les autres associations et organisations professionnelles, nous tenons à rappeler l’importance de ce parc naturel marin pour le devenir du Bassin d’Arcachon et demandons à Madame la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie ainsi qu’à Monsieur le Secrétaire d’Etat chargé des Transports et de la Mer de procéder sans plus tarder à la mise en place de cette instance selon les recommandations de la commissaire enquêtrice. Une telle décision mettrait ainsi fin aux rumeurs et atermoiements qui ont cours sur le bassin quant à la création du Parc.

Celui-ci est plus que jamais indispensable à la bonne gouvernance de cet espace à fort enjeu au sens du développement durable.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.