A2DBA

Association pour le Développement Durable du Bassin d’Arcachon

Accueil > A lire, à voir > Une mosaïque de zones humides : les Prés Salés Ouest de La Teste

Une mosaïque de zones humides : les Prés Salés Ouest de La Teste

vendredi 17 février 2012, par Marie France PERRIN

L’association pour le Développement Durable du Bassin d’Arcachon (A2DBA) organise une visite commentée des Prés Salés Ouest de La Teste, gratuite, le mardi 7 février 2012, à partir de 16 h 00.

Environ 160 pays mettent à l’honneur leurs zones humides, chaque année, au début de février, pour célébrer la Convention signée à Ramsar (ville d’Iran), le 2 février 1971.

Pourquoi ces espaces sont-ils si importants ? La présence de l’eau en faible profondeur, en situation d’abri, favorise une végétation abondante, qui offre nourriture et refuge à de nombreuses espèces animales. Les zones humides présentent donc une grande biodiversité.

Les Prés Salés Ouest de La Teste présentent un intérêt exceptionnel, car la juxtaposition de masses d’eau douces, provenant du drainage des eaux pluviales du centre de La Teste ou du secteur du golf, et des eaux salées venant du Bassin génère des paysages végétaux contrastés. En effet, un marais doux, avec des plans d’eau permanents et des zones inondables, côtoie un véritable pré salé, de 16 ha, constitué de vasières bordant les chenaux, de mares et de végétation qui supporte le sel, telles que la salicorne, l’obione, la soude maritime. Dans chaque secteur, le détail de la topographie, la nature des sols, les conditions de drainage, l’épaisseur de la nappe d’eau, son degré de salinité, la durée de la submersion, etc. engendrent des milieux différents, qui constituent une mosaïque de conditions écologiques, offrant donc une grande richesse biologique.

Les ressources végétales abondantes et très diversifiées, allant des micro-algues à la forêt marécageuse à saules et bouleaux, constituent l’habitat de dizaines d’espèces d’oiseaux, qui circulent d’un milieu à l’autre. Elles hébergent aussi une faune aquatique variée ou de petits mammifères, dont le ragondin. Les animaux y trouvent nourriture, des lieux calmes pour se reproduire, des conditions favorables à la croissance des formes juvéniles, ce qui améliore la biomasse de ces secteurs.

La végétation du marais doux, roseaux, nénuphars, massettes, joncs ou arbres, contribue à stocker et résorber les crues éventuelles de la Craste Douce. Elle fixe le carbone, émet de l’oxygène et décompose certains polluants, permettant l’amélioration naturelle de la qualité de l’air et des eaux pluviales, avant leur rejet dans le Bassin. Les Prés Salés Ouest constituent donc une zone tampon entre les quartiers urbanisés et les espaces maritimes, c’est une des fonctions essentielles des zones humides.

La visite commentée du 7 février, sur des chemins empierrés et des passerelles en bois, permettra de découvrir de 16 h à 18 h 00, par marée haute de fort coefficient, les aménagements nécessaires à la gestion hydraulique, leur rôle dans la prévention des inondations des espaces urbanisés et l’amélioration de la qualité des eaux, ainsi que la biodiversité liée à ces milieux si variés. Une seconde visite est prévue mardi 21 février, dans les mêmes conditions.

RV : sur le parking derrière la "cabane à Pin-Pin" (située à l’entrée de la digue ouest du port de La Teste). Vêtements chauds protégeant du vent, chaussures à semelles épaisses, appareil de photo et jumelles sont recommandés.

Contact : 05 56 54 20 38

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.